La musique de rue, une ressource touristique

La musique pratiquée dans la rue par des artistes professionnels ou amateurs ne jouit souvent pas d’un regard bienveillant des municipalités. Même si la pratique n’est généralement plus illégale à travers le monde, les artistes de rue n’ont pas droit à un véritable soutient des institutions. Et pour cause, on préfère donner la priorité aux performances musicales d’artistes de conservatoire ou d’autres musiciens qui ont déjà un certain succès. Pourtant, les musiciens de rue ont énormément à apporter aux villes où ils se produisent.

La musique de rue attire les foules

On peut trouver un peu partout sur internet, des vidéos de musiciens de rue qui attirent des foules avec des performances remarquables. C’est également le cas lorsque ces musiciens se produisent dans le métro ou dans divers lieux publics. Tant qu’ils ne représentent pas une nuisance sonore, il n’y a donc pas de raison d’empêcher ces artistes de s’adonner à leur métier.

De plus, des musiciens de rue dans certains lieux publics peuvent représenter un plus pour l’affluence piétonne de la région. C’est ce qu’on constate dans des villes européennes Namur, Arles ou Paris où ces musiciens sont souvent recherchés par les touristes. Ces spectacles spontanés sont d’ailleurs un atout pour les commerces environnants, étant donné qu’ils génèrent de la fréquentation.

Une véritable ressource touristique

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il y a de nombreux intérêts à encourager la pratique de la musique de rue. Non seulement c’est un bon moyen pour de jeunes talents de gagner en expérience et même de se faire découvrir, mais c’est également une ressources touristique considérable pour les municipalités qui sauraient en faire bon usage.

En effet, certaines villes associent même les artistes de rue dans leurs efforts promotionnels. Récemment, Paris avait même donné l’occasion aux musiciens de métro de faire leur show lors d’un concert en bonne et due forme !