Sting à Belval le 30 juin dernier

Après son retour tant attendu par ses nombreux fans luxembourgeois, Sting, grande star de la chanson, a tenu un concert du côté de Belval. Il était tellement bien accueilli que la vente anticipée des billets pour son concert avait déjà démarré quatre mois à l’avance.

Le déroulement du concert

L’euphorie était à son comble le 30 juin 2018. Et cela s’explique quand on sait que le même jour était programmé le festival « Siren’s call ». Les deux évènements ont alors ramené une foule importante qui n’avait que l’embarras du choix face à une telle exposition. Sting a bénéficié lors de son concert d’un public composé de près de 7 000 spectateurs venus spécialement pour l’écouter. Il n’a pas manqué de les satisfaire au vue des vibrations extraordinaires de la Rockhal qu’il a émises ce soir-là.

L’appréciation de l’évènement

Le directeur de l’Atelier, Michel Wekter, estime que les différent organisateurs des évènements ne s’étaient clairement pas concertés afin de trouver un terrain d’entente pour collaborer et ont préféré faire chacun cavalier seul. Wekter a même évoqué la probabilité d’une concurrence déloyale à travers la mise en place d’un concert concurrentiel. Il espère en tout cas qu’à l’avenir ce genre d’imprévu ne se reproduira plus car il constitue le facteur prédominant qui peut éventuellement mettre en péril l’atmosphère d’une soirée même si les autres détails importants ont été prévus.

L’organisation des concerts concurrentiels doit selon lui être proscrite de l’évènementiel luxembourgeois, gage d’un succès avéré sur certains point (la musique, les arts divers, etc…).

Le directeur de la Rockhal, Olivier Toth, se justifie par rapport à la pensée de Michel Wekter en argumentant qu’il ne s’agissait que d’une fâcheuse coïncidence. Il affirme que le choix du calendrier des évènements ne leur incombe pas toujours, comme en atteste le cas de la simultanéité entre le festival Siren’s call et le concert de Sting.